Bibliothèque



Coller des installations de conduites en matière synthétique exige une précision rigoureuse

Coller des installations de conduites en matière synthétique exige une précision rigoureuse

17 janvier 2011

Le maillon le plus vulnérable dans les égouts d'immeubles et les installations de conduites sous pression, c'est l'assemblage. L'assemblage professionnel de tuyaux en PVC est un travail qui exige une précision toujours plus rigoureuse à mesure que le diamètre augmente.

La qualité finale des canalisations dépend majoritairement de la qualité des matériaux, de la colle et du savoir-faire de l'installateur. L'installateur travaille surtout avec le produit qu'il a l'habitude d'utiliser et qui est d'un emploi commode, c'est un fait accompli. La pratique nous apprend que, notamment dans la rénovation, on soude encore à souhait par tradition. Pour les applications dans les domaines du chauffage central et de l'eau potable, les installateurs recourent encore volontiers à des raccords filetés avec des filasses de lin et pâtes à joint traditionnelles, des rubans téflon ou un cordon PTFE. Pour coller le PVC aussi, les traditions sont sacrées. Il n'y a pas de mal à ça, mais les organismes de contrôle sont inflexibles. Des produits appliqués erronément ou une mauvaise mise en œuvre peuvent à terme entraîner des dommages, et dans bien des cas, c'est la personne qui a assuré la mise en œuvre, donc l'installateur, qui est incriminée. Une bonne connaissance des produits combinée au savoir-faire, voici donc les clés d'un assemblage durable. Les canalisations en PVC les plus utilisées aux Pays-Bas sont les conduites sous pression (de 16 à 315 mm) et les canalisations d'installations d'évacuation (de 40 à 160 mm).

La colle PVC donne ce qu'on appelle des assemblages par soudage à froid. En plus du PVC, la colle contient aussi des additifs et des solvants. Les couches supérieures du tuyau et du raccord se dissolvent dès que la colle est appliquée. Une fois le solvant évaporé, l'assemblage possède les mêmes propriétés que le tuyau et le raccord, c'est-à-dire : les résistances mécanique, thermique et chimique. Les éléments à assembler forment un tout. Cela signifie donc aussi que le solvant s'échappe de la colle dès que le pot a été ouvert une première fois. Les colles se conservent en moyenne entre 12 et 24 mois. La durée de vie maximale est obtenue par le monteur qui tient le pot fermé autant que possible. Si la colle s'épaissit ou change de couleur, il ne faut plus l'utiliser.

 (L'article ci-dessus a été publié dans la revue professionnelle Installatie en Sanitair (éditée par Reed Business). Pour en savoir plus et recevoir la newsletter numérique gratuite : www.installatie.nl.)

Revenir à la page précédente
Griffon utilise des cookies.

Fermer
Cliquez ici pour plus d'informations.